Facebook Twitter Flickr RSS

Lutte contre le harcèlement scolaire

 

Vendredi 6 février, la Ministre de l'Education nationale a présenté les mesures du ministère pour lutter contre le harcèlement à l'Ecole. Il s'agit plus en réalité d'un récapitulatif de tous les dispositifs existants et du travail effectué depuis 2012 que de nouveaux dispositifs.

 

La loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École de la République du 8 juillet 2013 prévoit que : « La lutte contre toutes les formes de harcèlement sera une priorité pour chaque établissement d'enseignement scolaire.

Elle fera l'objet d'un programme d'actions élaboré avec l'ensemble de la communauté éducative, adopté par le conseil d'école pour le premier degré et par le conseil d'administration dans les établissements publics locaux d'enseignement (EPLE). Ce programme d'actions sera régulièrement évalué, pour être amendé si nécessaire. »

 

En outre, depuis le 4 août 2014, la loi pour l'égalité réelle entre les femmes et les hommes reconnaît explicitement le harcèlement moral comme un délit (article 222-33-2-2 dans le code pénal).
Pour nous, ceci va dans le sens de notre demande d'un code de l'éducation qui devienne un cadre protecteur pour tous les élèves, comme l'a fait récemment le code du travail en prenant en compte cette notion de harcèlement à l'égard des salariés.
La ministre a présenté un plan sous quatre axes : sensibiliser, prévenir, former, prendre en charge

Dossier "Agir contre le harcèlement"

 

Pour la FCPE, tous les adultes travaillant dans les établissements scolaires sont garants du bien être des élèves dans l'Ecole. C'est pourquoi la FCPE insiste sur la formation de tous les personnels à détecter les phénomènes et à y répondre de la manière la plus juste possible, sur la nécessité de prévoir une sensibilisation dès le plus jeune âge aux conséquences du harcèlement entre pairs, et également
l'obligation de développer en classe des activités qui renforcent la coopération et la reconnaissance de la diversité des élèves.

 

La dimension éducative est plus que jamais importante lorsque l'on évoque la problématique du harcèlement scolaire. Il s'agit d'une problématique collective qui implique une réponse collective. Nous sommes persuadés que c'est la formation des adultes dans les établissements et leur prise de conscience qu'ils ont une responsabilité importante dans ce domaine qui feront que les choses changeront réellement sur le terrain.

 

En outre, la ministre enverra un courrier le 10 février (Journée mondiale pour un internet plus sûr) à tous les personnels du premier et second degré. Cette mesure va dans le sens de notre demande de l'appropriation des nouveaux outils informatiques par l'éducation nationale.

 

La ministre a également annoncé la création d'un numéro de téléphone gratuit à 4 chiffres pour répondre aux urgences et permettant à chacun de trouver des réponses. Pour simplifier l'emploi des deux numéros verts déjà existants : STOP HARCÈLEMENT 0808 807 010 et NET ÉCOUTE 0800 200 000, ainsi qu'un site internet dédié : http://www.agircontreleharcelementalecole.gouv.fr/

 

 

 A lire avec les enfants dès 7 ans Les Petits Citoyens: "Et si on s'parlait du harcèlement à l'école?"